Home - VIS Vatican - Réception du VIS - Contactez-nous - Calendrier VIS

Le Vatican Information Service (VIS) est un service d'information de la Salle-de-Presse du Saint-Siège. Il propose des informations sur le Magistère et l'activité pastorale du Saint-Père et de la Curie Romaine... []

dernières 5 nouvelles

VISnews  Twitter Go to YouTube

jeudi 26 mars 2015

Présentation du thème et du logo du voyage du Pape à Sarajevo

Cité du Vatican, 26 mars 2015 (VIS). Le 6 juin, le Pape François se rendra à Sarajevo, capitale de la Bosnie-Herzégovine. Le thème choisi pour ce voyage, La paix soit avec vous, a été présenté ainsi que le logo qui représente une colombe avec un rameau d'olivier, symbole de la paix, et la croix, dont une partie est un triangle stylisé qui symbolise les frontières de la Bosnie avec les couleurs blanc, bleu, jaune et rouge qui sont celles du drapeau bosniaque et de celui des Croates présents en Bosnie. Il s'agit de l'œuvre des artistes Miroslav Setka et Dragan Ivankovic.


Au cours de la présentation, le Cardinal Vinko Puljic, archevêque de Sarajevo, a expliqué que thème et logo avaient été inspirés par les paroles du Pape quand il a annoncé que l'objectif de sa visite était d'encourager le processus de paix en Bosnie. D'autre part, La paix soit avec vous, est l'expression par laquelle Jésus salue ses disciples lorsqu'il leur apparaît après sa Résurrection. "L'époque que nous vivons -a dit le Cardinal- est pleine d'incertitude sur l'avenir, c'est pourquoi tous les habitants de ce pays, en particulier les catholiques, ont besoin d'un tel encouragement".  

150 sans abri visitent les Musées du Vatican et la Chapelle Sixtine

Cité du Vatican, 26 mars 2015 (VIS). Cent cinquante sans abri qui se trouvent habituellement aux abords de la Place St.Pierre et des colonnades du Bernin ont visité aujourd'hui les Musées du Vatican et la Chapelle Sixtine à l'initiative de l'Aumônerie apostolique vaticane dirigée par Mgr.Konrad Krajewski. Ces personnes, divisées en trois groupes, à la tête de chacun desquels se trouvait un guide, ont parcouru une partie de l'Etat de la Cité du Vatican, passant devant la Maison Ste.Marthe, l'abside de la basilique St.Pierre, l'esplanade de l’hôtel de la monnaie, le long des Jardins jusqu'à la Porte Grégoire XVI. Une fois aux Musées, ils ont visité le pavillon des carrosses, les galeries des candélabres et des cartes et sont entrés dans la Chapelle Sixtine. A l'issue de la visite, le groupe a déjeuné au restaurant des Musées du Vatican.

Les carmélites du monde entier prient pour la paix

Cité du Vatican, 26 mars 2015 (VIS). Les communautés carmélites du monde entier vivent aujourd'hui une Journée de prière pour la paix, à l'occasion du cinquième centenaire de la naissance de sainte Thérèse d'Avila, fondatrice du Carmel, selon les modalités qu'elles considèrent les plus opportunes et adéquates à leur situation. "La prière pour la paix -a expliqué le P.Emilio Martinez, Vicaire général de l'Ordre des Carmélites- est un cadeau que nous souhaitons faire au Saint-Siège, et le mieux que nous puissions faire c'est d'avoir dans nos cœurs les préoccupations du monde". Au cours de cette prière, les communautés prieront particulièrement pour les chrétiens persécutés et les pays en guerre, mais également pour que cesse toute sorte de violence publique et domestique. Les organisateurs de la Journée demandent que dans chaque maison et chaque couvent qui s'unit à l'initiative, une bougie soit allumée et que sur les réseaux sociaux on participe avec le hashtag #Prayday.

Autres actes pontificaux

Cité du Vatican, 26 mars 2015 (VIS). Le Saint-Père a:

Nommé Mgr.Jacob Mar Barnabas Aerath, OIC, premier Evêque de la nouvelle éparchie de St John Chrysostom of Gurgaon des Siro-malankars (Inde). L'éparchie s'étend sur toute la partie septentrionale de l'Inde et couvre 22 des 29 états du pays. La limite méridionale de la circonscription est formée des quatre états centraux de Gujarat, Madhya Pradesh, Chhattisgarh et Orissa. Le reste des fidèles est réparti sur les états du Punjab, Haryana, Delhi, Uttar Pradesh, Rajasthan et West Bengal. Le siège de l'éparchie est Gurgaon où se trouve la plus grande concentration de fidèles répartie sur neuf paroisses. Dix écoles et deux collèges sont gérés par l'Eglise siro-malankaise. Celle-ci compte pour ses œuvres pastorales, éducatives et caritatives 15 prêtres et quelque 30 religieuses. L'Evêque élu, né en 1960 à Karikulam (Inde) et ordonné prêtre en 1986, était jusqu'ici Evêque titulaire de Bapara et visiteur apostolique pour les Siro-Malankars de l'Inde hors territoire. Il possède un doctorat en théologie morale.

Nommé Mgr.Thomas Mar Anthonios Valiyavilayil, OIC, exarque du nouvel exarchat apostolique de St Ephrem of Khaadki des Siro-malankars (Inde). L’exarchat s'étend sur toute la partie méridionale de l'Inde jusqu'ici privée de circonscriptions ecclésiastiques de l'Eglise siro-malankare, c'est-à-dire les états de Maharashtra, Goa, Andhra Pradesh et Telangana, ainsi que la partie des états de Karnataka et Tamil Nadu. La mission de l'Eglise siro-malankare en dehors du territoire a commencé en 1955 avec la fondation à Poona de la Bethany Ashram pour le suivi pastoral des émigrés. Aujourd'hui, la présence siro-malankare dans la région de l’exarchat s'articule sur 27 paroisses ou missions. Elle comprend 21 prêtres, 13 couvents de religieuses et une dizaine d'écoles y compris un collège d'études supérieures. La majorité des fidèles se trouve aux alentours de Mumbai et Poona, dans la partie occidentale de l'état de Maharashtra. L'évêque élu, né en 1955 et ordonné prêtre en 1980 était jusqu'ici Evêque de curie de l'Eglise siro-malankare, titulaire de Igilgili (Inde). Il possède un doctorat en droit canonique.


mercredi 25 mars 2015

Prier pour le prochain Synode


Cité du Vatican, 25 mars 2015 (VIS). Après avoir salué les malades dans la Salle Paul VI à cause du mauvais temps, le Pape François a tenu l’audience générale Place St.Pierre, rappelant d'emblée que c'est aujourd'hui la fête de l'Annonciation: C'est le premier acte, a-t-il dit, "du mystère de l'Incarnation. L'archange Gabriel...annonce à la jeune fille de Nazareth qu'elle concevra le Fils de Dieu, une annonce qui renforcera et illuminera la foi de Marie. Le Seigneur fera de même avec Joseph, afin que Jésus naisse dans une famille. Tel est ce mystère que Dieu a voulu qui, au-delà de la conception, comprend l'entrée dans une famille. Je veux aujourd'hui admirer avec vous la beauté de la condescendance divine en récitant ensemble un Ave Maria". Après la prière, le Saint-Père a également rappelé la Journée pour la vie, qui correspond cette année avec la commémoration des vingt ans de l'encyclique Evangelium Vitae, qui explique combien "la famille occupe une place centrale car elle est le coeur de la vie". Cette expression de Jean-Paul II, a-t-il précisé, "nous rappelle que le couple est béni par Dieu pour former une communauté d'amour et de vie tendue vers la mission procréatrice. Par leur mariage sacramental, les époux chrétiens se rendent disponibles à honorer cette bénédiction, avec la grâce du Christ et pour leur vie entière. Quant à l'Eglise, elle s'engage solennellement à prendre soin de la famille qui naît comme don divin... Le lien entre Eglise et famille est sacré et inamovible. Comme mère, elle n'abandonne pas la famille, même si elle est en crise, blessée ou mortifiée, pas même lorsqu'elle tombe dans le péché ou s'éloigne d'elle. L'Eglise fait tout pour la soigner, la guérir et l'inviter à la conversion et à la réconciliation avec le Seigneur". Puis le Pape a proposé une prière spéciale pour soutenir le prochain Synode des évêques consacré à la famille. "Ne manquez pas de prier pour" nous tous les pères synodaux, mais cette prière spéciale pour le Synode est "aussi pour tous ceux qui se sentent éloignés ou qui ne savent plus prier".  

Quand on ne gagne pas son pain, on perd sa dignité


Cité du Vatican, 25 mars 2015 (VIS). A l’issue de l’audience générale, le Pape a salué les groupes linguistiques. En italien, il a dit quelques mots aux travailleurs de la province de Vibo Valentia, en Calabre, qui connaissent une situation économique désastreuse: ''Je souhaite vous exprimer ma préoccupation et ma proximité devant la persistance de vos problèmes. Je lance un vibrant appel pour que la logique du profit ne prime pas sur celle de la solidarité et de la justice. C’est la personne et sa dignité qui doivent être mises au centre de toute question, en particulier en matière d’emploi. Quand on ne gagne pas son pain, on perd sa dignité! C’est le drame de notre époque en particulier pour les jeunes qui, sans travail, n’ont pas d’avenir et sont la proie facile d’organisations criminelles".

Condoléances après une catastrophe aérienne


Cité du Vatican, 25 mars 2015 (VIS). Le Saint-Père a fait parvenir hier un télégramme de condoléances à Mgr.Jean-Philippe Nault, Evêque du Digne (France), à la suite de la catastrophe aérienne survenue hier dans les Alpes de Haute Provence, qui a provoqué la mort de 150 personnes, dont plusieurs enfants. Il s’associe au deuil des familles, leur manifestant sa proximité dans la peine. Il prie pour le repos des victimes, les confiant à la miséricorde de Dieu, et exprime sa profonde sympathie à tous ceux qui sont frappés par ce drame, ainsi qu’aux sauveteurs qui interviennent dans des conditions difficiles". 

Visite pastorale à Turin


Cité du Vatican, 25 mars 2015 (VIS). Voici le programme de la visite pastorale que le Saint-Père effectuera les 21 et 22 juin prochain à Turin (Italie), où il arrivera à 8 h. Il rencontrera tout d'abord le monde du travail sur la Piazzetta Reale, avant de gagner la cathédrale dans laquelle il ira se recueillir à 9 h 15 devant le Saint-Suaire, devant l'autel du bienheureux Pier Giorgio Frassati. A 10 h 45 ensuite, le Pape célébrera la messe Piazza Vittorio, prononcera l'homélie et récitera l'angélus. Après le déjeuner à l'archevêché avec de jeunes détenus, des émigrés, des sans abri et des Rom, il se rendra au sanctuaire de la Consolata. A 15 h, en la basilique Ste.Marie Auxiliatrice, il rencontrera les salésiens et les soeurs de Marie Auxiliatrice, puis en l'église du Cottolengo des malades et des handicapés. Piazza Vittorio à 18 h, il s'adressera à la jeunesse, avant de regagner l'archevêché.


Le lendemain à 9 h, il se rendra au temple de l'Eglise vaudoise. Puis regagnera l'archevêché à 10 h 15 pour rencontrer en privé des parents, pour lesquels il célébrera la messe avant de partager leur repas. Avant de se rendre à l'aéroport pour rentrer à Rome, il saluera le comité d'organisation de l'ostension du Saint Suaire.   

Présentation de l’ostention du Suaire de Turin


Cité du Vatican 25 mars 2015 (VIS). Ce matin en Salle de Presse du Saint-Siège, a eu lieu une conférence de présentation de la prochaine ostention du saint Suaire (Turin, 19 avril-24 juin 2015), à l’occasion du deuxième centenaire de la naissance de saint Jean Bosco, qui sera consacrée aux jeunes en particulier et à ceux qui souffrent. Le Pape se rendra également à Turin les 21 et 22 juin. Ont participé à cette conférence l’archevêque de Turin, Mgr.Cesare Nosiglia, Custode pontifical du saint Suaire, Mme.Elide Tisi, adjointe au maire de Turin, le P.Roberto Gottardo, Président de la Commission diocésaine pour le saint-Suaire, et le P.Luca Ramello, directeur de la pastorale des jeunes de ce diocèse.

Mgr.Nosiglia a expliqué que le saint Suaire représente pour l’Eglise universelle une référence de premier ordre pour la vie de foi de tant de personnes et communautés qui reconnaissent dans cette image les signes de la Passion du Seigneur, de Jésus qui “inspire nos vies, nous pousse à réaliser pleinement notre vocation la plus profonde. C’est pourquoi j’ai choisi comme devise pour la prochaine ostention: L’amour plus grand: le don du salut qui se rend visible dans notre réponse, l’adoration de Dieu et le service de nos frères... Le voyage du Pape, comme toute l’ostension se caractérise aussi comme un remerciement pour le don de ce saint des jeunes, saint Jean Bosco, et pour le service que la Famille salésienne continue d’accomplir à Turin et dans le monde entier dans les milieux de l’éducation, de la mission, du sport et de la communication. Le monde des jeunes est le plus impliqué dans la mission salésienne et au cours de la visite du Pape aura lieu une mini Journée mondiale de la jeunesse, c’est-à-dire une série de rencontres pour entrer en contact avec des jeunes. La présence de la Croix des JMJ, qui fera étape à Turin sur sa route vers Cracovie, sera un signe extraordinaire''.


Une autre particularité de cette ostension est l’attention au monde de la souffrance... Cette année les pèlerins malades et leurs accompagnateurs auront à leur disposition de nouvelles structures d’accueil basées sur le modèle des accueils de Lourdes. Le pèlerinage au saint Suaire sera aussi une occasion de s’approcher du sacrement de réconciliation, signe concret de pardon, et comme pour les occasions précédentes, en divers endroits les prêtres écouteront les confessions des fidèles, en toutes les langues du monde pour ainsi dire”. Le prélat a souligné que l’ostention a été organisée selon un critère d’économie, vu la période de dure crise économique et sociale du territoire turinois, et a remercié les organismes qui ont apporté leur coopération pour réduire au maximum les dépenses. Il a ajouté qu’au cours de l’ostention sera exceptionnellement exposé au musée diocésain le célèbre tableau de Fra Angelico de Marie pleurant sur le Christ mort, prêté pour l’occasion par la ville de Florence. ''Comme vous le savez –a-t-il conclu- l’ostension du saint Suaire est gratuite. Traditionnellement, de nombreux pèlerins, à la fin de leur pèlerinage, laissent une offrande, une offrande simple qui est déposée dans la plus grande discrétion à la sortie de la cathédrale et dans d’autres lieux de confessions. A cette occasion, toutes les offrandes recueillies seront remises au Pape quand il nous rejoindra à Turin le 21 juin. Nous lui demanderons qu’il la destine, dans la plus grande liberté naturellement, à une œuvre ou un projet d’aide aux pauvres ou personnes dans le besoin”. Le site web officiel de la Commission diocésaine, www.sindone.org, est le seul endroit où l’on peut faire une réservation pour le pèlerinage. Il contient et met à jour constamment toutes les informations sur cet événement, les services, l’accueil, etc.

Nouveaux participants au Synode


Cité du Vatican, 25 mars 2015 (VIS). Voici la liste des Membres et Suppléants élus par les organismes ayant droit en vue de la XIV Assemblée générale ordinaire du Synode des évêques, confirmés par le Saint-Père le 17 mars:

A) Conférences épiscopales

A F R I QUE

AFRIQUE DU NORD
Membre: Mgr.Jean-Paul VESCO, OP, Evêque de Oran (Algeria)
Suppléant: Mgr.Santiago AGRELO MARTÍNEZ, OFM, Archevêque de Tanger (Maroc)

BOTSWANA, AFRIQUE DU SUD et SWAZILAND
Membres: Mgr.Stephen BRISLIN, Archevêque de Cape Town (Afrique du Sud)
Mgr.Zolile Peter MPAMBANI, SCI, Evêque de Kokstad (Afrique du Sud)
Suppléants: Mgr.Dabula Anton MPAKO, Evêque de Queenstown (Afrique du Sud)
Mgr.Jan DE GROEF, M. Afr, Evêque de Bethlehem (Afrique du Sud)

BURKINA FASO et NIGER
Membre: Mgr.Joseph SAMA, Evêque de Nouna (Burkina Faso)
Suppléant: Mgr.Djalwana Laurent LOMPO, Archevêque de Niamey (Niger)
TCHAD
Membre: Mgr.Henri COUDRAY, SJ, Vicaire apostolique de Mongo
Suppléant: Mgr.Joachim KOURALEYO TAROUNGA, Evêque de Moundou


CONGO (Rép.Démocratique)
Membres: Mgr.Nicolas DJOMO LOLA, Evêque de Tshumbe,
Mgr.Philibert TEMBO NLANDU, CICM, Evêque de Budjala
Suppléant: Mgr.Joseph BANGA BANE, Evêque de Buta

GUINEE
Membre: Mgr.Vincent COULIBALY, Archevêque de Conakry
Suppléant: Mgr.Raphaël Balla GUILAVOGUI, Evêque de N'Zérékoré

LESOTHO
Membre: Mgr.Gerard Tlali LEROTHOLI, O.M.I., ArciEvêque de Maseru, Presidente della Conferenza Episcopale
Suppléant: Mgr.Augustinus Tumaole BANE, O.M.I., Evêque de Leribe

LIBERIA
Membre: Mgr.Anthony Fallah BORWAH, Evêque de Gbarnga
Suppléant: Mgr.Andrew Jagaye KARNLEY, Evêque de Cape Palmas

MALI
Membre: Mgr.Jonas DEMBÉLÉ, Evêque de Kayes
Suppléant: Mgr.Jean ZERBO, Archevêque de Bamako

MOZAMBIQUE
Membre: Mgr.Francisco CHIMOIO, OFM.Cap, Archevêque de Maputo
Suppléant: Mgr.Adriano LANGA, OFM, Evêque d'Inhambane

NAMIBIE
Membre: Mgr.Philipp PÖLLITZER, OMI, Evêque de Keetmanshoop
Suppléant: Mgr.Joseph Shipandeni SHIKONGO, OMI, Vicaire apostolique de Rundu

NIGERIA
Membres: Mgr.Matthew Man-oso NDAGOSO, Archevêque de Kaduna
Mgr.Camillus Raymond UMOH, Evêque d'Ikot Ekpene
Mgr.Jude Ayodeji AROGUNDADE, Evêque de Ondo

Suppléants: Mgr.Hilary Paul Odili OKEKE, Evêque de Nnewi
Mgr.Ignatius Ayau KAIGAMA, Archevêque de Jos
TOGO
Membre: Mgr.Jacques Danka LONGA, Evêque de Kara
Suppléant: Mgr.Benoît Comlan Messan ALOWONOU, Evêque de Kpalimé

OUGANDA
Membres: Mgr.John Baptist ODAMA, Archevêque de Gulu
Mgr.Joseph Anthony ZZIWA, Evêque de Kiyinda - Mityana
Suppléants: Mgr.Lambert BAINOMUGISHA, Auxiliaire de Mbarara
Mgr.Sanctus Lino WANOK, Evêque de Nebbi

AMERIQUE et ANTILLES
Membre: Mgr.Francis ALLEYNE, OSB., Evêque de Georgetown (Guyana)
Suppléant: Mgr.Emmanuel LAFONT, Evêque de Cayenne (France)

BOLIVIE
Membres: Mgr.Braulio SÁEZ GARCÍA, OCD, Auxiliaire de Santa Cruz de la Sierra
Mgr.Krzysztof Janusz BIAŁASIK WAWROWSKA, SVD, Evêque de Oruro
Suppléant: Mgr.Aurelio PESOA RIBERA, OFM, Auxiliaire de La Paz

GUATEMALA
Membre: Mgr.Rodolfo VALENZUELA NÚÑEZ, Evêque de Vera Paz
Suppléant: Mgr.Gonzalo DE VILLA Y VÁSQUEZ, SJ, Evêque de Sololá - Chimaltenango

HAÏTI
Membre: Mgr.Yves-Marie PÉAN, CSC, Evêque des Gonaïves
Suppléant: Mgr.Max Leroy MÉSIDOR, Archevêque de Cap-Haïtien

NICARAGUA
Membre: Mgr.César Bosco VIVAS ROBELO, Evêque de León en Nicaragua
Suppléant: Mgr.Juan Abelardo MATA GUEVARA, SDB, Evêque d'Estelí

PANAMA
Membre: Mgr.Aníbal SALDAÑA SANTAMARÍA, OAR, Prélat de Bocas del Toro
Suppléant: Le Cardinal José Luis LACUNZA MAESTROJUÁN, OAR, Evêque de David

PEROU
Membres: Mgr.Salvador PIÑEIRO GARCÍA-CALDERÓN, Archevêque d'Ayacucho
Mgr.Héctor Miguel CABREJOS VIDARTE, OFM, Archevêque de Trujillo
Suppléant: Mgr.José Antonio EGUREN ANSELMI, SCV, Archevêque de Piura

VENEZUELA
Membres: Le Cardinal Jorge Liberato UROSA SAVINO, Archevêque de Caracas
Mgr.Diego Rafael PADRÓN SÁNCHEZ, Archevêque de Cumaná
Suppléants: Mgr.Fernando José CASTRO AGUAYO, Auxiliaire de Caracas
Mgr.Rafael Ramón CONDE ALFONZO, Evêque de Maracay

ASIE

CHINE
Membre: Mgr.John Baptist LEE KEH-MIEN, Evêque de Hsinchu
Suppléant: Mgr.Thomas CHUNG AN-ZU, Evêque de Kiayi

PHILIPPINES
Membres: Mgr.Romulo G.VALLES, Archevêque de Davao
Mgr.Jose S.PALMA, Archevêque de Cebu
Mgr.Gilbert A.GARCERA, Evêque de Daet
Suppléants: Mgr.Pablo Virgilio S.DAVID, Auxiliaire de San Fernando
Mgr.Antonio J.LEDESMA, SJ, Archevêque de Cagayan de Oro

INDONESIE
Membres: Mgr.Ignatius SUHARYO HARDJOATMODJO, Archevêque de Jakarta
Mgr.Fransiskus KOPONG KUNG, Evêque de Larantuka
Suppléant: Mgr.Leo Laba LADJAR, OFM, Evêque de Jayapura

KAZAKHSTAN
Membre: Mgr.Tomash Bernard PETA, Archevêque de la Ste.Mère d'Astana
Suppléant: Mgr.Athanasius SCHNEIDER, ORC, Auxiliaire

LAOS et CAMBODGE
Membre: Mgr.Louis-Marie Ling MANGKHANEKHOUN, Vicaire apostolique de Paksé (Laos)
Suppléant: Mgr.Olivier Michel Marie SCHMITTHAEUSLER, MEP, Vicaire apostolique de Phnom-Penh (Cambodge)

MALAISIE - SINGAPOUR - BRUNEI
Membre: Mgr.John WONG SOO KAU, Archevêque de Kota Kinabalu (Malaisie)
Suppléant: Mgr.Sebastian FRANCIS, Evêque de Penang (Malaisie)

MYANMAR
Membre: Le Cardinal Charles Maung BO, SDB, Archevêque de Yangon
Suppléant: Mgr.Felix LIAN KHEN THANG, Evêque de Kalay

PAYS ARABES
Membre: SB Fouad TWAL, Patriarche latin de Jérusalem
Suppléant: Mgr.Maroun Elias LAHHAM, Auxiliaire et Vicaire patriarcal pour la Jordanie

EUROPE

BIELORUSSIE
Membre: Mgr.Tadeusz KONDRUSIEWICZ, Archevêque de Minsk - Mohilev
Suppléant: Mgr.Antoni DZIEMIANKO, Evêque de Pinsk

CROATIE
Membre: Mgr.Valter ŽUPAN, Evêque émérite de Krk et Président du Conseil de la Conférence épiscopale pour la famille et la vie
Suppléant: Mgr.Antun ŠKVORČEVIĆ, Evêque de Požega

RUSSIE
Membre: Mgr.Paolo PEZZI, FSCB, Archevêque de la Mère de Dieu à Moscou
Suppléant: Mgr.Joseph WERTH, SJ, Evêque de la Transfiguration à Novosibirsk

ALLEMAGNE
Membres: Le Cardinal Reinhard MARX, Archevêque de Munich
Mgr.Heiner KOCH, Evêque de Dresde
Mgr.Franz-Josef Hermann BODE, Evêque d'Osnabrück

Suppléants: Mgr.Karl-Heinz WIESEMANN, Evêque de Spire
Mgr.Wilfried THEISING, Auxiliaire de Münster

ECOSSE (GB)
Membre: Mgr.Philip TARTAGLIA, Archevêque de Glasgow,
Suppléant: Mgr.John KEENAN, Evêque de Paisley

PORTUGAL
Membres: Le Cardinal Manuel José MACÁRIO DO NASCIMENTO CLEMENTE, Patriarche de Lisbonne
Mgr.Antonino Eugénio FERNANDES DIAS, Evêque de Portalegre - Castelo Branco
Suppléant: Mgr.António Augusto DOS SANTOS MARTO, Evêque de Leiria - Fatima

REPUBLIQUE TCHEQUE
Membre: Mgr.Jan VOKÁL, Evêque de Hradec Králové
Suppléant: Mgr.Ladislav HUČKO, Exarque apostolique pour les fidèles de rite byzantin

SUISSE
Membre: Mgr.Jean-Marie LOVEY, CRB, Evêque de Sion
Suppléant: Mgr.Valerio LAZZERI, Evêque de Lugano

B) Eglises orientales

Synode de l'Eglise malabare
Membres: Mgr.Joseph KALLARANGATT, Evêque de Palai (Inde)
Mgr.Andrews THAZHATH, Archevêque de Trichur (Indie)
Suppléants: Mgr.Kuriakose BHARANIKULANGARA, Archevêque de Faridabad (Inde)
Mgr.Thomas ELAVANAL, MCBS, Evêque de Kalyan (Inde)


mardi 24 mars 2015

Les vingt ans de Evangelium Vitae


Cité du Vatican, 24 mars 2015 (VIS). Le Conseil pontifical pour la famille organise aujourd'hui une commémoration de l'encyclique Evangelium Vitae, à vingt ans de sa publication par Jean-Paul II. Destinée à rendre grâce pour les fruits pastoraux de ce document, elle se déroulera sous la forme d'une veillée de prière et d'une messe en la Basilique Ste.Marie Majeure: A 17 h d'abord l'accueil sera l'occasion de présenter le monument. Il sera suivi à 18 h de la récitation du chapelet (passages évangéliques traitant de la vie et brefs témoignages), puis de la messe présidée par Mgr.Vincenzo Paglia, Président du Conseil pontifical, lequel a précisé que cette commémoration devait dégager le lien étroit entre le mystère de la vie et l'expérience familiale. Défendre la vie signifie prendre par à l'alliance entre Dieu, l'homme et la femme". La veillée de Ste.Marie Majeure aura un caractère international par une liaison avec les sanctuaires mariaux de Fatima, Lourdes et Guadalupe, ainsi qu'avec Nazareth (où le chapelet pour la vie a été anticipé au 21 mars). La cérémonie sera retransmise par les télévisions catholiques des Etats-Unis, de France et d'Italie.


Seconde loterie pour les oeuvres du Pape


Cité du Vatican, 24 mars 2015 (VIS). S'étant félicité de la somme recueillie grâce à la loterie de janvier dernier, remise à son Aumônier, le Saint-Père a donné son feu vert pour une seconde édition. Le tirage au sort des billets de 10 Euro est fixé au 30 juin. Ceux-ci seront disponibles au Vatican, vendus près la Pharmacie, la Poste centrale et les bureaux de la Place St.Pierre, le Super-marché, le Magasin de la gare ferroviaire et celui des Musées. Cette fois encore, la somme recueillie servira à des initiatives caritatives du Pape. 

L'égalité d'accès à l'éducation pour les jeunes filles


Cité du Vatican, 24 mars 2015 (VIS) .- Le 13 mars à New York, l'Observateur permanent près l'ONU à New York est intervenu devant la 59 session de la Commission sur la condition féminine, analysant la Déclaration et le Programme d'action de Pékin et les progrès acquis en matière d'égalité des femmes, afin de les insérer dans l'agenda de développement post-2015: Il n'y a pas encore eu de progrès considérables dans la cause des femmes, a déclaré Mgr.Bernardito Auza. "Dans nombre de pays, malgré de grandes progrès, en particulier dans l'éducation, la représentation politique et la participation économique, trop de femmes ont encore à faire face à la discrimination et de nombreuses formes de violence simplement parce qu'elles sont des femmes. L'objectif d'éradiquer la pauvreté, en particulier l'extrême pauvreté, est une préoccupation constante du Saint-Siège. L'Eglise catholique a une grande expérience en ce qui concerne les besoins des pauvres. Grâce à des centaines de milliers de programmes et aux institutions qui assistent partout les pauvres, elle promeut l'économie inclusive et équitable, qui a un impact profond sur l'amélioration du statut des femmes. En fait, les femmes connaissent des difficultés économiques liées à des politiques de l'emploi injustes, telle l'inégalité de rémunération à travail égal, le refus d'accès au crédit et à la propriété et de la victimisation dans les conflits et les migrations. Non seulement les femmes constituent la majorité des pauvres, mais elles portent le fardeau de la pauvreté de façon très particulière. Sur la ligne de front dans la bataille pour éradiquer l'extrême pauvreté, les femme devraient avoir un accès égal aux ressources, au capital et à la technologie".

Puis le représentant du Saint-Siège a signalé que ''plusieurs études ont montré que les structures familiales sont fragilisées par la crise du mariage chez les pauvres, ce qui pèse avant tout sur les femmes. La situation est encore plus précaire pour les mères célibataires. Nombre de mères en situation difficile ne peuvent pas envoyer leurs enfants à l'école, ce qui les enferme dans le cercle vicieux de la pauvreté et de la marginalisation... Le Secrétariat général ayant rappelé le rôle central de la famille dans l'éradication de la pauvreté et dans le développement durable...le Saint-Siège prend note du rapport du Haut Commissaire aux droits de l'homme sur les problèmes et la discrimination que subissent les jeunes filles dans l'accès à l'éducation... Ma délégation", a conclu l'Observateur permanent, "est convaincue que la lutte pour l'égalité d'accès des jeunes filles à l'éducation, en particulier l'éducation de qualité, est un élément indispensable dans la lutte pour la promotion de la femme.... Il a en outre réaffirmé que le Pape François est prêt à travailler avec tous ceux qui luttent chaque jour pour construire un monde traitant à égalité la femmes..., et reconnaissant la diversité de leurs talents et de leurs capacités au service du bien commun".


Autres actes pontificaux


Cité du Vatican, 24 mars 2015 (VIS). Le Saint-Père a nommé Mgr.Bertram Víctor Wick Enzler, Evêque de Santo Domingo in Ecuador (superficie 8.500, population 801.000, catholiques 685.000, prêtres 82, diacres 2, religieux 135), en Equateur. Il était jusqu'ici Auxiliaire de l'Archevêque de Guayaquil (Equateur).


lundi 23 mars 2015

Il faut que le grain meure...


Cité du Vatican, 22 mars 2015 (VIS). Avant de réciter l'angélus, le Pape a proposé aux fidèles une réflexion sur l'Evangile du jour, dans lequel Jean rapporte la venue de juifs grecs venus à Jérusalem et qui s'étaient adressés à Philippe pour voir Jésus: Cet épisode, a-t-il dit, va au-delà de ce vœu particulier car il "exprime quelque chose d'universel, qui traverse cultures et époques, un désir partagé par tant de personnes ayant entendu parler du Christ sans l'avoir encore rencontré". En écho à cette requête de rencontre, "Jésus prononce une prophétie qui révèle son identité et montre le chemin à parcourir pour le connaître véritablement: L'heure est venue que le fils de l'homme soit glorifié. C'est l'heure de la croix, de la défaite de Satan et du mal, l'heure du triomphe définitif de l'amour miséricordieux de Dieu... C'est à la fois le moment le plus sombre de l'histoire et la source du salut pour les croyants. Poursuivant sa prophétie sur la Pâque imminente, Jésus utilise l'image du grain qui, tombé en terre meurt et lève. C'est une autre métaphore de la croix, celle de la fécondité. La croix du Christ est féconde car sa mort est une source inépuisable de vie nouvelle. Elle porte en elle la force régénératrice de l'amour de Dieu. Immergé dans cet amour par le baptême le chrétien peut être ce grain qui portera beaucoup de fruit s'il perd sa vie comme Jésus par amour de Dieu et des frères". Qui a été catéchisé mais n'a pas approfondi la question peut perdre la foi. Il faut aller à sa rencontre comme à celle de tous ceux qui n'ont jamais rencontré le Christ "en leur offrant trois choses, l'Evangile, le crucifix et le témoignage de notre foi. L'Evangile permet de rencontrer et écouter Jésus, le crucifix permet de comprendre l'amour de Jésus qui s'est offert pour nous. Quant au témoignage, qui montre ce qu'est la foi "il s'exprime dans des gestes simples de fraternité, dans la cohérence de vie avec la foi, entre paroles et actes".  
Cité du Vatican, 22 mars 2015 (VIS). Avant de réciter l'angélus, le Pape a proposé aux fidèles une réflexion sur l'Evangile du jour, dans lequel Jean rapporte la venue de juifs grecs venus à Jérusalem et qui s'étaient adressés à Philippe pour voir Jésus: Cet épisode, a-t-il dit, va au-delà de ce vœu particulier car il "exprime quelque chose d'universel, qui traverse cultures et époques, un désir partagé par tant de personnes ayant entendu parler du Christ sans l'avoir encore rencontré". En écho à cette requête de rencontre, "Jésus prononce une prophétie qui révèle son identité et montre le chemin à parcourir pour le connaître véritablement: L'heure est venue que le fils de l'homme soit glorifié. C'est l'heure de la croix, de la défaite de Satan et du mal, l'heure du triomphe définitif de l'amour miséricordieux de Dieu... C'est à la fois le moment le plus sombre de l'histoire et la source du salut pour les croyants. Poursuivant sa prophétie sur la Pâque imminente, Jésus utilise l'image du grain qui, tombé en terre meurt et lève. C'est une autre métaphore de la croix, celle de la fécondité. La croix du Christ est féconde car sa mort est une source inépuisable de vie nouvelle. Elle porte en elle la force régénératrice de l'amour de Dieu. Immergé dans cet amour par le baptême le chrétien peut être ce grain qui portera beaucoup de fruit s'il perd sa vie comme Jésus par amour de Dieu et des frères". Qui a été catéchisé mais n'a pas approfondi la question peut perdre la foi. Il faut aller à sa rencontre comme à celle de tous ceux qui n'ont jamais rencontré le Christ "en leur offrant trois choses, l'Evangile, le crucifix et le témoignage de notre foi. L'Evangile permet de rencontrer et écouter Jésus, le crucifix permet de comprendre l'amour de Jésus qui s'est offert pour nous. Quant au témoignage, qui montre ce qu'est la foi "il s'exprime dans des gestes simples de fraternité, dans la cohérence de vie avec la foi, entre paroles et actes".  

Le Pape offre des Evangiles de poche


Cité du Vatican, 22 mars 2015 (VIS). Après l'angélus dominical le Saint-Père a tenu à remercier les napolitains de leur accueil de la veille, avant de rappeler que c'est aujourd'hui la Journée mondiale de l'eau: L'eau "est l'élément essentiel à la vie, et c'est de notre capacité à la gérer et à la partager que dépend l'avenir de l'humanité. J'encourage donc aussi la communauté internationale à veiller" à ce que cette richesse soit protégée et accessible à tous partout. Saint François ne louait-il pas le Seigneur pour soeur eau!

Ensuite il a averti que sur la place des volontaires, sans abri, distribueraient des Evangiles de poche: "Nous voyons en cela un très beau geste, qui plaît à Jésus. Ce sont les plus besogneux qui offrent la Parole de Dieu. Prenez donc ce petit volume pour le lire souvent, chaque jour un passage. Cela vous fera du bien".



Visite à la prison de Poggioreale


Cité du Vatican, 22 mars 2015 (VIS). Le Pape s'est donc rendu à la prison de Poggioreale, où il a partagé le repas de quelques détenus, auxquels il s'est ensuite adressé: Il arrive d'être déçu ou démoralisé, leur a-t-il dit, "de se sentir abandonné des siens, de tous. Sachez que Dieu n'oublie aucun de ses enfants, jamais. Père de miséricorde, il est toujours à nos côtés et en particulier dans l'épreuve... Cette certitude est source de consolation et d'espérance. Même si nous avons commis une faute, il ne cesse de nous montrer le chemin du retour et de la rencontre avec lui... C'est certain, rien ne pourra jamais nous séparer de l'amour de Dieu, pas même les barreaux de prison... Je connais la difficulté de vos existences car je reçois beaucoup de lettres des prisons du monde entier, dont certaines très émouvantes. Souvent le détenu se trouve dans une condition indigne de la personne, sans trouver après la peine la moindre réinsertion sociale. Certes, grâce à Dieu, nombreux sont les" personnels de prison qui assistent correctement les détenus. Et s'il existe aussi de bonnes filières d'insertion, "il convient de les améliorer et d'accroître dans la société et dans la communauté ecclésiale une perception nouvelle, car ainsi "de lieu de marginalisation la prison...pourra devenir foyer d'inclusion, qui aidera à une société plus juste et attentive à ses membres". Il a conclu en invitant les détenus à "vivre en présence de Dieu, à qui appartient l'avenir du monde et de l'homme. L'espérance chrétienne est ainsi faite. L'histoire de l'humanité a un sens parce qu'elle est habitée par la bonté divine".  

Les commérages sont le terrorisme de la fraternité


Cité du Vatican, 22 mars 2015 (VIS). Après sa visite à la prison de Poggioreale, le Saint-Père s'est rendu hier après-midi à la cathédrale de Naples pour y vénérer les reliques de saint Janvier, patron de la ville, et rencontrer le clergé, les religieux et les diacres du diocèse. Le Vicaire épiscopal pour le clergé et le Vicaire épiscopal pour la vie consacrée ont posé au Pape deux questions au nom des participants, la première sur la mission du prêtre dans une ville à forts contrastes comme Naples, la seconde sur les difficultés et les joies des consacrés. Le Pape François a préféré répondre directement laissant de côté le discours officiel préparé et, obéissant à la proposition de parler assis plutôt que debout, il a dialogué avec les personnes présentes: "Un des témoignages que tu me demandais est d'être toujours en chemin. Le chemin dans la vie consacrée est d'aller à la suite de Jésus... Si au centre de la vie...il y a le fait que je suis contre l'évêque ou contre le curé ou contre un prêtre, toute ma vie sera occupée par cette lutte. Mais on perd la vie ainsi! Ne pas avoir de famille, ne pas avoir d'enfant, d'amour conjugal qui est si bon et si beau, et pour finir se disputer avec l'évêque, avec ses frères prêtres, avec les fidèles, avec un visage aigri, mais cela n'est pas un témoignage... Quand Jésus est au centre, les difficultés existent aussi, elles sont partout, mais on les affrontent de façon différente. Dans un couvent, par exemple, la supérieure ne me plaît pas, mais si je mets au centre la supérieure qui ne me plaît pas, ce n'est pas un bon témoignage. Si, au contraire, je mets Jésus au centre, je prie pour cette supérieure qui ne me plaît pas, je la supporte et je fais mon possible pour que les autres supérieurs soient informés de la situation. Mais personne ne peut m'ôter ma joie, la joie d'aller à la suite de Jésus". Il s'est ensuite adressé aux séminaristes: "Je vais vous dire une chose. Si vous ne mettez pas Jésus au centre, retardez votre ordination. Si vous n'êtes pas sûrs que Jésus est le centre de votre vie, attendez un peu plus de temps, pour être sûrs, parce que sinon vous commenceriez un chemin sans savoir comment il finira".

Comme autre témoignage, le Pape a évoqué l'esprit de pauvreté qui est nécessaire "aussi pour les prêtres qui ne font pas vœu de pauvreté, mais qui doivent avoir l'esprit de pauvreté. Quand l’affairisme entre dans l'Eglise, chez les prêtres ou les religieux, c'est mauvais... Les consacrés, qu'ils soient prêtres, sœurs ou religieux, ne doivent jamais être des affairistes. L'esprit de pauvreté n'est cependant pas un esprit de misère. Un prêtre qui n'a pas fait le vœu de pauvreté, peut avoir ses économies, mais de manière honnête et raisonnable. Mais quand il a cette avidité et se met à faire des affaires... Combien de scandales dans l'Eglise et combien de privation de liberté pour de l'argent!". Le Pape a ensuite cité l'exemple de bienfaiteurs à qui un prêtre ne peut pas dire ses quatre vérités bien qu'ils le méritent parce qu'il n'a pas la liberté de le faire et qu'il est attaché à l'argent qu'ils lui donnent. Il a ajouté: "Quand il y a de l'argent au milieu, on fait la différence entre les personnes; c'est pourquoi je vous demande à tous d'examiner votre conscience".

Le troisième témoignage du Saint-Père a été la miséricorde: "Nous avons oublié les œuvres de miséricorde et je cite un exemple. Dans les grandes villes chrétiennes... il y a des enfants baptisés qui ne savent pas faire le signe de croix. Où est l'œuvre de miséricorde d'enseigner dans ce cas?... Il faut reprendre les œuvres de miséricorde, corporelles et spirituelles. Si j'ai un voisin malade et que je voudrais aller lui rendre visite mais le temps dont je dispose coïncide avec le moment du journal télévisé, et qu'entre le journal télévisé et faire une œuvre de miséricorde je choisis le journal, cela ne va pas... Voilà les choses qui nous conduisent à l'esprit du monde, et là je voudrais vous signaler autre chose: le danger de la mondanité... Pensez à la prière sacerdotale de Jésus quand il prie le Père: Je ne prie pas pour que tu les ôtes du monde mais pour que tu les gardes du Malin. La mondanité est un contre-témoignage alors que l'esprit de prière est un témoignage qui se voit... Le témoignage est une des choses qui attire les vocations".

L'autre question posée par le Vicaire du clergé concernait la fraternité sacerdotale et le Pape a répondu que ce n'était pas un sujet facile, ni dans un couvent, ni dans un presbytère. "Pour moi, le signal qu'il n'y a pas de fraternité c'est quand il y a des commérages... Le terrorisme des commérages... Un presbytère a des points de vue différents, c'est normal, c'est chrétien, mais ces différences doivent se manifester en ayant le courage de les dire en face... Et quand on ne peut pas, parce que parfois on ne peut pas, on le dit à une autre personne qui peut servir d'intermédiaire. Mais on ne peut pas parler contre l'autre, parce que les médisances sont un terrorisme de la fraternité diocésaine, de la fraternité sacerdotale, des communautés religieuses". La joie est aussi un témoignage. "La joie de la vie pleine, la joie d'avoir bien choisi, la joie de savoir tous les jours que le Seigneur m'est fidèle... Les consacrés ou les prêtres ennuyeux et tristes, qui ont de l'amertume dans leur cœur, ont quelque chose qui ne va pas et devraient aller voir un bon conseiller spirituel".

"J'aimerais conclure avec trois choses. D'abord, l'adoration... Nous avons perdu le sens de l'adoration de Dieu, nous devons reprendre ce culte. Deuxièmement, tu ne peux pas aimer Jésus sans aimer son épouse. L'amour de l'Eglise... Troisièmement, et cela est important, le zèle apostolique, c'est-à-dire la mission. L'amour de l'Eglise te porte à la faire connaître, à sortir de toi-même pour aller dehors prêcher la révélation de Jésus, mais cela te pousse aussi à sortir de toi-même pour aller vers l'autre transcendance, c'est-à-dire l'adoration". Enfin, le Pape a vénéré le reliquaire contenant le sang de saint Janvier dont la liquéfaction miraculeuse est attendue chaque année par les fidèles napolitains, le 19 septembre lors de la cérémonie religieuse dirigée par l'évêque. Cette fois, le sang s'est liquéfié à moitié ce qui a fait dire au Pape: "On voit que ce saint nous aime bien à moitié. Nous devons nous convertir un peu tous pour qu'il nous aime encore plus. Merci beaucoup, et s'il vous plaît, n'oubliez pas de prier pour moi".


Rencontre avec les malades


Cité du Vatican, 23 février 2015 (VIS). Samedi en début d'après-midi, le Pape a poursuivi sa visite pastorale napolitaine en rencontrant des malades en la Basilique du Gesù Nuovo: Il n'est pas facile de s'approcher d'un malade, leur a-t-il dit. "Comme les plus dures, les choses belles de la vie restent pudiques. Nous cherchons à cacher ce qui trahit notre misère humaine. Pour rencontrer un malade, il faut aller le voir... La maladie modifie la vie et on préfère la cacher. Et aller voir un malade signifie aller à la rencontre de la maladie que nous portons en nous. Il faut avoir le courage de reconnaître que nous sommes malades, y compris spirituellement". Pour s'approcher du malade, quel qu'il soit, il faut "s'habituer à regarder le Crucifié, unique explication" du mystère de la maladie, "de cet échec de la vie qu'est la maladie... Vous les malades, si vous ne comprenez pas le Seigneur, puisse-t-il vous faire comprendre que vous êtes sa chair souffrante". Puis il a félicité le corps médical et les volontaires, qui dépensent leur temps libre au service des malades, et à travers eux du Christ: "Merci de ne pas faire de votre métier un commerce... Lorsque la médecine, à l'instar du sacerdoce, se transforme en affaires, elle perd le sens de sa vocation... Toute personne qui souffre est un reflet du Christ souffrant, et il ne doit y avoir aucune peur à s'en approcher".   

Rencontre avec la population: Notre Dieu est aussi un Dieu de silence


Cité du Vatican, 22 mars 2015 (VIS). La dernière étape de la visite du Pape s'est déroulée hier sur le bord de mer de Caracciolo où il a rencontré la population. Le Saint-Père a de nouveau répondu à trois questions. La première a été posée par une jeune fille qui voulait savoir comment interpréter le silence de Dieu face aux difficultés et à la corruption, et comment répondre à cela en donnant des signes d'espérance: "Dieu, notre Dieu, est un Dieu de paroles, un Dieu de gestes, un Dieu de silences. Le Dieu des paroles, nous le connaissons parce que dans la Bible se trouvent les paroles de Dieu. Dieu nous parle, nous cherche... Le Dieu des gestes est le Dieu qui va... Ensuite le Dieu du silence. Pensez aux grands silences dans la Bible. Par exemple, le silence dans le cœur d'Abraham quand il va offrir son fils en sacrifice... Mais le plus grand silence de Dieu a été la Croix. Jésus a entendu le silence du Père jusqu'à le définir comme un abandon... Puis, a eu lieu le miracle de Dieu, cette parole, ce geste grandiose qu'a été la Résurrection. Notre Dieu est aussi le Dieu des silences et certains silences de Dieu ne peuvent s'expliquer si tu ne regardes pas le crucifix. Par exemple, pourquoi les enfants souffrent-ils? Où trouve-t-on une parole de Dieu qui explique pourquoi les enfants souffrent? C'est un des grands silences de Dieu. Je ne dis pas que ces silences de Dieu peuvent se comprendre, mais nous pouvons nous approcher des silences de Dieu en regardant le Christ crucifié, le Christ abandonné, du Jardin des oliviers jusqu'à la Croix... Mais Dieu nous a créés pour être heureux. Oui, c'est vrai. Mais il se tait tant de fois. C'est vrai. Moi, je ne peux pas te tromper en disant: Non, tu as la foi et tout ira bien, tu seras heureux, tu auras de la chance, tu auras de l'argent... Non, notre Dieu est aussi dans le silence. Souviens-toi, Il est le Dieu des paroles, le Dieu des gestes et le Dieu des silences, tu dois unir ces trois choses dans ta vie. Voilà ce que j'ai envie de te répondre. Je n'ai pas d'autre recette".

La deuxième question a été posée par une dame de 95 ans qui a remercié le Pape pour sa défense de la longévité de la vie, un don que la société actuelle n'apprécie pas ou rejette, et qui a raconté qu'elle avait rencontré une communauté chrétienne qui lui donnait de l'affection et de la force et qu'avec eux elle se sentait en famille. "Vous avez prononcé un mot-clef de notre culture: jeter. Les personnes âgées sont rejetées, parce que cette société jette ce qui ne lui est pas utile: elle prend et jette. Les enfants ne sont pas utiles, pourquoi avoir des enfants?...On jette les enfants, on jette les personnes âgées parce qu'on les laisse seuls. Nous les vieux, nous avons des ennuis de santé, des problèmes et nous portons les problèmes des autres, et les gens nous rejettent peut-être à cause de nos problèmes de santé, parce que nous ne servons plus à rien. Il y a aussi cette habitude, pardonnez-moi du terme, de les laisser mourir et comme nous aimons beaucoup utiliser des euphémismes, nous utilisons un mot technique: l'euthanasie. Pas seulement l'euthanasie faite avec une piqûre, mais l'euthanasie cachée, celle de ne pas donner de médicaments, de soins, de rendre la vie triste et ainsi on meurt, on finit notre vie... Cette route que vous avez trouvée, est la meilleure médecine pour vivre longtemps: la proximité, l'amitié, la tendresse... La solitude est un poison plus fort pour les personnes âgées... Je vous rappelle, les enfants, le quatrième commandement. Donnes-tu de l'affection à tes parents, les embrasses-tu, leur dis-tu que tu les aimes? Faites un bon examen de conscience. L'affection est le médicament le plus grand pour nous les vieux".

Enfin, un couple a demandé au Pape comment communiquer la beauté de la famille, en utilisant une pastorale en sortie et non défensive. "La famille est en crise, c'est vrai, ce n'est pas une nouveauté. Les jeunes ne veulent pas se marier, ils préfèrent cohabiter, tranquilles et sans engagements. Ensuite, si un enfant arrive, ils se marient à cause de cela... la crise de la famille est une réalité sociale. Il y a ensuite les colonisations idéologiques sur la famille, des modalités et propositions qui sont en Europe et qui viennent aussi d'autres continents. Et cette erreur de l'esprit humain qu'est la théorie du gender qui crée tant de confusion... Que peut-on faire avec une sécularisation si active? Comment peut-on faire face à cette colonisation idéologique? Comment faire avec une culture qui n'a pas de considération pour la famille, où l'on préfère ne pas se marier? Je n'ai pas de recette. L'Eglise est consciente de cela et le Seigneur a inspiré la convocation du Synode sur la famille, sur tant de problèmes. Par exemple, le problème de la préparation au mariage à l'église... La préparation n'est pas un cours...devenir des époux en huit leçons... C'est autre chose. Elle doit commencer par la maison, les amis, la jeunesse, les fiançailles. Les fiançailles ont aujourd'hui perdu le sens sacré du respect. Aujourd'hui, fiançailles et cohabitation vont de pair. Mais pas toujours... Comment préparer des fiançailles qui murissent? Pourquoi quand les fiançailles sont bonnes, on arrive à un moment où l'on doit se marier, parce qu'on est à maturité. C'est comme le fruit; si tu ne le cueilles pas quand il est mûr, cela ne va pas. Mais tout est en crise et je vous demande de prier beaucoup. Je n'ai pas de recette pour cela. Le témoignage de l'amour est important, le témoignage sur la façon de résoudre les problèmes".


Au terme de la rencontre, le Pape s'est rendu au port de Naples d'où il est parti en hélicoptère pour rejoindre Rome où il a atterri à 19 h.

Autres actes pontificaux


Cité du Vatican, 21 mars 2015 (VIS). Le Saint-Père a:

Nommé Mgr.Stanislav Stolárik, Evêque de Roznava (superficie 7.000, population 389.400, catholiques 223.100, prêtres 120, religieux 95), en Slovaquie. Jusqu'ici Auxiliaire de l'Evêque de Kosice (Slovaquie), il succède à Mgr.Vladimír Filo, dont la renonciation à la charge pastorale du diocèse a été acceptée pour limite d'âge.

Nommé Mgr.Charles Phillip Richard Moth, Evêque d'Arundel and Bringhton (superficie 4.998, population 3.225.000, catholiques 198.200, prêtres 192, diacres 36, religieux 499), en Angleterre (GB). Il était jusqu'ici Ordinaire militaire pour la Grande-Bretagne.

Nommé l'Abbé Javier Gerardo Román Arias, Evêque de Limón (superficie 9.188, population 323.000, catholiques 249.000, prêtres 23, religieux 36), au Costa Rica. L'Evêque élu, né en 1962 à Alajuela (Costa Rica) et ordonné prêtre en 1987, était jusqu'ici Secrétaire adjoint de la Conférence épiscopale costaricienne. Il a été économe diocésain et curé de paroisse.

Accepté pour limite d'âge la renonciation de Mgr.Hovhannes Tcholakian à la charge pastorale de l'archiéparchie arménienne d'Istanbul (Turquie).

Confirmé la nomination de Mgr.Lévon Boghos Zékiyan comme Archevêque arménien d'Istanbul (Turquie), dont il était jusqu'ici l'Administrateur apostolique.

Accepté la renonciation de Mgr.Nechan Karakéhéyan à l'office d'Ordinaire arménien de Grèce, présentée pour limite d'âge.
Nommé l'Abbé Hovsep, Administrateur apostolique de l'Ordinariat arménien de Grèce.

Nommé Mgr.Aldo Cavalli, Nonce apostolique aux Pays-Bas, jusqu'ici Nonce à Malte et en Lybie.



samedi 21 mars 2015

Le Pape fait halte à Pompéi.


Cité du Vatican, 21 mars 2015 (VIS). A 7 h le Saint-Père a quitté le Vatican pour gagner Naples par hélicoptère. Après une heure de vol, il a d'abord atterri au sanctuaire marial de Pompei. Après l'accueil de l'Evêque local et du Maire, il a gagné la basilique où, devant l'image de Marie, il a récité la "petite supplique (Nous te confions toutes nos misères...tant d'anciennes et de nouvelles pauvretés, et surtout tous nos péchés. Mère de miséricorde, intercède afin que Dieu nous accorde son pardon et nous aide à bâtir un monde selon son coeur). Il s'est ensuite adressé aux fidèles venus le saluer, rappelant que nous avons besoin de la protection de Marie: "Noubliez pas non plus de prier pour moi", a-t-il dit, avant le réciter un Ave Maria et de bénir l'assitance.


Après quoi, le Pape François a repris l'hélicoptère à destination de la banlieue populaire de Scampia, où l'attendait l'Archevêque de Naples le Cardinal Crescenzio Sepe.   

Lutter pour la dignité


Cité du Vatican, 21 février 2015 (VIS). A 9 h le Pape est arrivé à Scampia, une périphérie défavorisée de Naples qui a le plus fort taux de chômage d'Italie. Sur la place centrale, il a rencontré la population et des représentants des diverses réalités sociales, y compris les émigrés et les sans abri. Après le bref salut du Cardinal Sepe, il s'est adressé à l'assistance sous forme de dialogue, en s'écartant largement du texte préparé. Evoquant une longue histoire parsemées d'événements complexes et dramatiques, le Pape a dit que si la vie n'a jamais été facile à Naples elle n'a jamais été triste. La joie est, a-t-il souligné, la ressource principale des napolitains: "Avec ses difficultés et son mal être, parfois mêmes de dures épreuves, Naples produit une culture de la vie qui lui permet de relever la tête, de faire en sorte qu'à la fin le mal ne prévale pas. Comme vous le savez, l'espérance est une grande chance, qui renforce l'âme et permet de faire obstacle" au mal. "Qui s'engage volontairement dans la voie du mal, vole une partie de cette espérance et la perd. Il se vole lui même et vole les personnes honnêtes et travailleuses, offense la réputation comme l'économie de la ville... Naples est toujours prête à se relever en s'appuyant sur l'espérance qu'elle a forgé d'épreuve en épreuve... Elle plonge ses racines dans l'âme napolitaine même et s'exprime dans sa religiosité... Un théorie de saints de tout temps en fait foi, jusqu'à nos jours, qui parcoure une région splendide mais martyrisée. Cette religiosité doit être reprise, purifiée et rallumée comme un feu, le feu de l'Evangile, l'unique force capable de changer vraiment la société, de rendre aux gens la force d'espérer et d'aller de l'avant. Ne vous laissez donc pas voler votre plus précieux trésor, votre foi et votre bonté!". Puis il a désigné du doigt la plaie de la corruption, en affirmant qu'une société qui ferme sa porte aux émigrés et ne donne pas d'emplois aux siens est définie corrompue, décomposée et malfamée. Ceci dit, personne n'est à l'abri de ce mal car il est très facile d'être victime de la corruption.. La délinquance, le crime, l'exploitation de l'autre" est un glissement. "Combien de corruption dans le monde, combien de saleté! Et tout cela sent mauvais comme une charogne. La corruption pue et le chrétien qui lui cède n'est pas chrétien. Il pue". Une société ne peut vivre sans institutions. La bonne politique consiste à servir les personnes, localement, surtout là où il y a des besoins et des carences. "La bonne politique est une des majeures expressions de la charité, du service et de l'amour. Faîtes donc tous une bonne politique, ici, tous ensemble... Ayez le courage d'aller de l'avant avec joie...le courage de mettre en oeuvre l'espérance et de ne la voler à personne... Faîtes tout pour créer des emplois afin que chacun ait un revenu en mesure de nourrir sa famille. Pour ce il faut d'abord être propre au dedans, avoir l'âme propre mais aussi la ville et le tissu social propre. Seulement ainsi finira l'odeur de la corruption" et Naples pourra se relever.    

Rendre l'espérance à Naples


Cité du Vatican, 21 février 2015 (VIS). Place du Plébiscite, le Pape François a présidé une grand messe à 11 h, reprenant à l'homélie de fil de l'Evangile du jour, dans lequel Jésus se présente dans le Temple comme une source d'eau vive et provoque un vif débat. Alors que les prêtres les avaient envoyés pour l'arrêter, les gardent déclarèrent que jamais personne n'avait parlé ainsi. Voici la voix de la vérité, avaient reconnu ces hommes simples: "Aujourd'hui encore, la parole du Seigneur provoque division entre qui l'accueille et qui la rejette. Ceci peut nous arriver également lorsque tout en reconnaissant la beauté et la vérité de sa parole nous mettons en question le fait que cela nous coûte trop de les mettre en application. Je suis venu ici pour réaffirmer avec vous que Jésus est le Seigneur, que personne ne parle comme lui, que lui seul a parole de miséricorde qui guérit, la parole de la vie éternelle. Sa parole est puissante...d'une puissance qui est l'amour, l'amour sans fin qui nous fait aimer l'autre avant soi même. L'Evangile nous dit que les bienheureux véritables sont les pauvres en esprit, les justes, les pacifiques et les non violents, forts de la force qui change le monde. Cette parole s'adresse à tous, et en particulier à qui vit aux périphéries de l'existence, et attendent de trouver en lui l'axe de leur vie et la source de leur espérance. Nous qui avons eu la chance de recevoir cette parole de vie nous sommes appelés à sortir de nos frontières pour porter à tous avec enthousiasme la miséricorde, la tendresse et l'amitié de Dieu... Aller et accueillir, tel est le coeur de notre mère l'Eglise et de tous ses enfants... Ce Carême nous rappelle ce message. En route vers Pâques, le peuple de Dieu ravive son espérance dans le Ressuscité, son espérance de ressusciter avec notre Sauveur... Ne vous laissez pas voler l'espérance! Ne cédez pas aux pièges du mal, mais réagissez fermement aux organisations criminelles qui corrompent les jeunes, les pauvres, les faibles, notamment à travers la drogue et son commerce. La corruption et le crime ne doivent plus défigurer cette ville magnifique. Aux criminels et à tous leurs complices je dis: Convertissez vous à l'amour et à la justice, laissez vous conquérir par la miséricorde de Dieu qui pardonne tout et permet de retrouver le cours d'une vie honnête. Je vous le demande avec les larmes des mères de Naples, mêlées à celles de la Vierge... Puissent ces larmes attendrir les coeurs et ramener sur le droit chemin" qui s'est égaré. Le moment est venu pour Naples de se relever. Cette ville "possède tant de potentiel spirituel et culturel, tant de capacité d'aimer. Citoyens et institutions doivent s'unir pour bâtir un avenir meilleur. L'avenir pour Naples n'est pas dans le repli sur soi et la résignation mais dans l'ouverture au monde. Naples peut trouver dans la miséricorde de Dieu qui rénove tout... Espérer, c'est déjà résister au mal, voir le monde avec les yeux de Dieu. Il convient d'espérer et investir sur la divine Miséricorde car le Père pardonne tout toujours".


Après la messe, le Saint-Père s'est rendu à la prison de Poggioreale, où il a déjeuné avec des détenus.         
Copyright © VIS - Vatican Information Service